Quand s’inquiéter pour sa prostate ?

Quand s’inquiéter pour sa prostate ?

La prostate fait partie intégrante de l’appareil génital masculin. Elle assure un rôle important au niveau de la production des spermatozoïdes contenus dans le sperme. Il peut arriver de remarquer des changements sur les habitudes urinaires ou des changements lors de l’éjaculation. Bien qu’il puisse s’agir d’évènements passagers, certains signes doivent nous pousser à nous interroger sur l’état de l’appareil génital en général et sur l’état de la prostate en particulier. Quand faut-il s’inquiéter pour sa prostate ? Réponse dans cet article.

C’est quoi la prostate ?

La prostate est un organe situé au niveau de l’appareil génital de l’homme. C’est une glande qu’on retrouve en-dessous de la vessie. La prostate produit le liquide prostatique qui contient une portion des spermatozoïdes. Cette glande de la taille d’une noix peut parfois être confrontée à des dysfonctionnements.

Quel est le rôle de la prostate ?

La prostate est chargée de produire le liquide prostatique. Ce liquide produit les nutriments indispensables à la survie des spermatozoïdes et au bien-être général de l’homme. Ces nutriments sont entre autres les protéines et les enzymes. Ce liquide se mélange ensuite au liquide séminal qui contient les spermatozoïdes chargés de la reproduction. L’autre rôle de la prostate est de faciliter l’éjaculation.

À quelles maladies peut être exposée la prostate ?

En raison de certains facteurs, il est possible de développer des maladies au niveau de cette glande exocrine. On peut citer :

Le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate nait d’une tumeur causée par l’accumulation excessive et anormale de cellules prostatiques. Ce type de cancer touche généralement les hommes au-delà de 50 ans. Il est parfois détecté par un toucher rectal par le médecin.

La prostatite

Loin d’être un cancer, la prostatite est causée par une inflammation de la prostate. Elle est douloureuse et s’accompagne de fièvre et d’une douleur au niveau du pelvis. Elle nécessite une prise en charge immédiate par un professionnel de la santé.

Une hypertrophie bénigne

L’hypertrophie bénigne se caractérise par une augmentation de la masse prostatique. Étant donné que c’est un mal bénin et non une affection maligne, son traitement passe par la prise de médicaments qui permettent de lutter contre la rétention urinaire.

Quand s’inquiéter pour sa prostate ?

Observer certains signes peuvent pousser à s’interroger sur l’état de sa prostate. Il s’agit :

  • Des difficultés à uriner ;
  • Des douleurs lors de la miction parfois accompagnées de brûlures ;
  • Du besoin fréquent d’uriner ;
  • De la présence de sang lors des urines ;
  • Du gonflement au niveau de l’appareil génital ;
  • De la présence d’une cystite ;
  • De l’incontinence urinaire ;
  • De l’érection difficile ;
  • Des douleurs au bas-ventre accompagnées d’épisodes de fièvre, de vertige ou de nausées ;
  • Des douleurs au moment de l’éjaculation lors des rapports sexuels.

Que faire dans ce cas ?

La première chose à faire, c’est de consulter un médecin. Il se chargera d’effectuer un diagnostic. S’il s’agit d’un mal bénin, il est possible de se traiter avec des remèdes de grand-mère, des massages à l’huile essentielle ou la prise d’anti-inflammatoires ou d’analgésiques. Par contre, s’il est question d’un mal plus sérieux, le médecin se chargera de vous orienter et de vous accompagner dans le traitement de la maladie dont vous souffrez. Il est aussi possible de se rendre à la pharmacie afin de demander conseil à votre pharmacien sur les éventuels changements que vous avez remarqués au niveau de votre prostate. Pour les cas plus délicats, l’option d’une intervention chirurgicale doit être prise en compte. Il faut aussi adopter une hygiène de vie saine pour limiter l’apparition de maladies de tout genre.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *